Les symboles flamands
Publié le 27/04/2020
Zoom sur...

Quand on vous dit Flandre, à quoi pensez-vous ? A son lion ? A ses moulins ? A ses fêtes ? Bref, à tous ces symboles flamands qui en font la renommée et la légende. Un petit tour d’horizon de ces emblèmes, ça vous tente ?

Le lion de Flandre, un des symboles flamands phares

Si l’on en croit la légende, le lion aurait fait sa première apparition au XIIe siècle sur le blason de Philippe d’Alsace, comte de Flandre. Celui-ci se serait battu avec le roi d’Albanie Nobilion d’Abilène pendant la Troisième croisade et, après l’avoir tué, s’est emparé de ses armes sur lesquelles figurait le lion [1]. Depuis trônant toujours fièrement sur le fond jaune du drapeau flamand il en est devenu le symbole officiel, noir, aux griffes et à la langue rouges.

Sa représentation s’est généralisée, on retrouve ce symbole flamand sur certains blasons de communes de Flandre Intérieure (Steenvoorde, Hazebrouck, …), d’associations (Football Club de Méteren, FC Nieppe, …) ou encore sur l’uniforme de la gendarmerie. La population flamande se plaît aussi à afficher le blason parfois sur la devanture des maisons parfois sur la plaque d’immatriculation des véhicules.

Si lors d’une promenade en Flandre, vous décidez de vous laisser guider par le vent vous tomberez forcément nez à nez avec autre des symboles flamands, un géant. Un géant du patrimoine flamand faisant partie intégrante du paysage. Vous avez sûrement deviné !

Le Moulin

Aujourd’hui haut lieu touristique, il était autrefois nécessaire à la fabrication de l’huile et de la farine et permettait aussi de travailler le bois et la pierre. Les derniers survivants en Flandre Intérieure sont en bois mais il en reste un en briques, le Steenmeulen, moulin à vent de Terdeghem toujours en activité et ouvert aux visiteurs.

Au pied de celui-ci, le musée et ses nombreux objets témoins d’une culture locale et rurale. Outils et instruments du quotidien permettant de faire renaître la vie d’antan. Quelle chance d’avoir une deuxième vie ! Ce moulin est une transmission familiale depuis plusieurs générations mais plus qu’un héritage, le partage d’une passion et d’un savoir-faire, celui de meunier.

Info : Savez-vous pourquoi les ailes du moulin s’habillent de rouge ? A l’origine les voiles sur les ailes étaient conçues en toile de lin qu’il fallait réimperméabiliser chaque année avec de l’huile de lin et de la terre. Leur mélange donnait cette teinte rouge devenue la tradition des moulins à voile dans les Flandres.

Si vous cherchez bien, vous en trouverez des centaines en miniatures dans les jardins publics et privés et peut-être même dans le votre !

La Flandre, un terrain de jeux « d’Estaminets »

En cette période de confinement, imaginons le divertissement quelques siècles auparavant. À une époque où ni le numérique ni les jeux de société modernes n’existaient, régnaient les jeux flamands. Le temps a passé et le bois a vieilli mais ils restent indémodables. Nostalgie quand tu nous tiens ! Le regain d’intérêt les concernant est tel qu’ils font leur entrée dans nos maisons.

Traditionnellement pratiqués dans les estaminets flamands et aussi importants que le repas ils sont là pour rendre l’expérience différente de ce que vous retrouverez ailleurs. Les jeux flamands permettent d’unir autour d’une même table plusieurs générations, aucune limite d’âge indiquée. On apprécie ces moments de partage et l’ambiance chaleureuse qu’il s’en dégage. En accès libre à la seule condition de consommer, et cela tombe bien, ce ne sont pas les bons plats qui manquent. Pour ne citer que les plus emblématiques, votre choix se portera peut-être sur la carbonade flamande, pièces de bœuf en sauce cuisinées à la bière* et au pain d’épices, ou sur le potjevleesch, gelée de 4 viandes différentes légèrement vinaigrée. Ambiance tamisée, grande tablée, ancienne vaisselle mais surtout assiettes copieuses. Et chez vous ? Avez-vous d’anciens objets qui permettent de recréer cette décoration si singulière ?

Un événement qui rassemble toute la Flandre, le carnaval

Spécificité locale qui trouve son origine dans la pratique festive des jours gras précédant le début du carême. Des dates cochées dans le calendrier depuis des siècles. La recette du carnaval est un joyeux mélange d’hommes déguisés en femmes, de femmes déguisées en hommes, de chars et de chahuts. La musique tient aussi une place prépondérante. Sur la mélodie des tambours, cuivres et instruments à vent les carnavaleux entonnent des chansons et hymnes de carnaval. Mais c’est aussi et surtout le moment que choisissent les géants pour sortir en famille. Et si contempler le spectacle ne vous suffit pas vous avez la possibilité de passer de spectateur à acteur. C’est un événement qui permet à tous de s’impliquer et même susciter des vocations comme celle de facteur ou porteur de géants.

Info : En quoi consiste le métier de facteur de géants ? Il conçoit, réalise et restaure par des techniques artisanales depuis son atelier des géants de défilés traditionnels constitués de bois et d’osier. Le porteur est celui qui lui donne vie. Et compte tenu de leur poids et de l’envergure c’est une tâche extrêmement physique qui nécessite de se relayer régulièrement. Lorsque le géant se déplace chez ses voisins, il est un vecteur promotionnel de la commune ou d’une association qu’il représente.

 

Cette liste de symboles flamands n’est bien entendu pas exhaustive, mais vous avez désormais quelques codes avant de venir nous rendre visite. Rendre accessible les moulins et les musées permet d’entretenir un magnifique travail de mémoire et une remontée dans le temps instructive. En ce qui concerne le carnaval et les estaminets, le meilleur moyen de comprendre est de s’y rendre et d’y goûter ! Si nous vous avons donné envie et que vous souhaitez ramener un peu de Flandre chez vous, nos boutiques recèlent d’objets faits pour vous parmi lesquels moulins en céramique, drapeaux flamands, livres de recettes, jeux d’estaminets, accessoires de carnavals, … Certains sont même disponibles sur notre boutique en ligne (reprise des achats et des expéditions à la fin du confinement)


*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

[1] Éric Vanneufville, Histoire de Flandre : Le point de vue Flamand, Éditions Yoran Embanner, 2011. 2e éd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *