Destination #tourisme de mémoire

Le  Cœur de Flandre a été le théâtre de terribles opérations durant la première guerre mondiale. De nombreux villages ont été détruits et ils ont dû se relever de leurs cendres. La reconstruction a souvent été réussie, comme à Bailleul, qui fait par ailleurs partie du réseau « Chemins de Mémoire » du Nord – Pas de Calais et dont le circuit « Bailleul, modèle d’une reconstruction flamande » est à votre disposition dans les Bureaux d’Information Touristique.

Rencontre avec Nathalie Fache, Responsable de la communication, des archives et du musée d’histoire locale de Nieppe.

 

« Nous sommes une région malheureusement privilégiée en matière de tourisme de mémoire. J’ai une fille qui est en Auvergne et les enfants là-bas, ou les jeunes, ignorent ce à quoi correspond la date du 11 Novembre. Ils n’ont pas conscience de ce qui à pu se passer dans certaines régions.

Moi-même, j’ai constaté qu’en Bretagne par exemple, peu de gens imaginent à quel point les territoires ont pu être détruits. Ici, nous avons grandi avec des images et des souvenirs de ces moments là au travers des récits de ceux qui l’ont vécu.

Dans mes fonctions, j’essaie de répondre à toutes les demandes, elles viennent parfois de citoyens français ou étrangers qui recherchent des traces de leurs ancêtres, ou de leurs aïeuls, tant pour la première guerre mondiale que pour la seconde.

Nous avons reçu une demande d’un Anglais, en avril dernier, qui était parti sur les traces de Ronald Poulton qui était un joueur international de rugby juste avant la première guerre mondiale, il a joué à Nieppe et  a été tué 3 semaines après sur le front.

Dans la région, nous avons tellement été détruit… Les cimetières militaires restent, ce sont des hauts lieux de mémoire.

Avec l’association qui gère le musée, nous avons sorti un livre des mémoires de Nieppois qui ont connu la première Guerre Mondiale en 2014, il est sorti juste pour le début du centenaire »